Faut-il croire en l'amour en ligne ?

 dans Business, Marketing

Dans quelques jours c’est la Saint Valentin, la fête des amoureux quoi.  J‘ai donc décidé de vous parler d’amour et plus spécialement d’amour online, un sujet qui fait débat. En effet, face à l’omniprésence du digital dans notre vie de tous les jours, donner son avis, débattre et se demander si chercher l’amour en ligne constitue quelque chose de naturel est normal. Mais de mon côté, je n’aurais ni les moyens ni la prétention de tenter d’apporter une réponse concrète. 

Tout d’abord, il me parait impossible de ne pas commencer celui-ci sans vous parler de Meetic. Meetic LE site de rencontre. Meetic et ses 83% de taux de notoriété. Depuis 2005, 1 million de couple ont vu le jour grâce à cette fameuse plate-forme et pas moins de 200 000 mariages ont été célébrés. Historiquement, Meetic est un – si ce n’est pour dire le seul – site de rencontres à vendre simplement de belles rencontres et à ne pas mettre en avant l’amour, un mot proscrit de leurs campagnes de communication.

Du côté de la concurrence, la tendance est à un positionnement plus décalé.
D’un côté, Gleeden se positionne comme le site extra-conjugale et vise des personnes (principalement des femmes) curieuses de connaître l’adultère. D’autres comme Adopte Un Mec, vendent de “belles rencontres” qui se transforment rapidement en un banal coup d’un soir. Geek Me More, est LE site de rencontre 100% geek. Plus curieux encore, La Toile voit naître bon nombre de sites dédiés aux chiens comme Date-Dog ou Doggy-Flirt. Par ailleurs, les sites de rencontres sont des marques, et comme certaines marques, ces sites ont parfois une notion plutôt exiguë du ciblage. Preuve en est, une multitude de ces sites sont réservés aux musulmans ou aux juifs fleurissent un peu partout sur le web.

Ci-dessous une campagne de pub pour Gleeden déclinée en presse et en affichage 

La page d’acceuil du site Geek Me More & Doggy-Flirt


Si j’ai décidé d’écrire un article sur les sites de rencontres et l’amour en ligne c’est en tombant – à mon plus grand désarroi – sur la dernière campagne de Meetic. Au départ, les sites de rencontres furent créés pour amener une sorte de facilité, une pseudo accessibilité instantanée à l’amour, un gain de temps. Désormais face à une concurrence accrue, chaque acteur tente de gagner sa part du gâteau, sa niche, son positionnement spécifique en adoptant parfois un discours à la limite du malsain (cf Gleeden et l’adultère).
Dans son dernier spot réalisé par Maiwenn, fraîchement félicitée par la plupart des cinéphiles pour Polisse, Meetic et l’agence DDB mettent en avant une jeune femme au naturel, à la recherche du prince charmant, nous confiant sa perception des rencontres et de l’amour.

http://www.youtube.com/watch?v=XkI8Ign5K2c

Tout au long du spot, cette jeune femme nous explique que selon les statistiques, elle devrait rencontrer l’amour soit à la salle de sport, soit au bureau ou encore lors d’une soirée entre amis, en gros, tout ce qu’il y a de plus cliché. Mais elle, ce qu’elle veut c’est une belle histoire, de l’originalité, une rencontre hors du commun. Selon ses dires, si l’on réalisait un film sur sa vie et sa probable rencontre, il serait ennuyant. La vie de madame tout le monde ne l’intéresse pas.

Ce que je trouve dommage, c’est qu’en fin de compte, cette publicité tient un discours paradoxal. En effet, d’un côté Meetic nous promet de voir plus grand pour nos rencontres, de sortir de la banalité ; mais quand on parle d’amour, l’envie de trouver le prince charmant n’est-il pas le message le plus générique qui soit ?
De ce fait, la touche de sincérité pouvant être apportée par une personne comme Maiwenn en perd de sa valeur.

Meetic décide donc de mettre avant l’originalité, les rencontres inhabituelles et selon cette jeune actrice, “l’amour, le vrai, il n’en a rien à faire des statistiques”. Meetic semble donc vouloir outrepasser les chiffres et prôner une version différenciante de l’amour. Chose quelque peu contradictoire quand en pas moins de trois clics sur leur site, l’internaute se retrouve plongé sur une page où s’entremêle bon nombre de statistiques vantant l’efficacité de cette plate-forme.

Quoi qu’il en soit, face à l’omniprésence du digital dans notre société et face à cette génération d’individus constamment connectés, il est plus que logique que l’amour face partie intégrante des questionnements autour des dérives du web. Pour finir, face à ce marché qui semble arriver à maturité où se côtoie des offres pour le moins hétérogènes, on remarque que Meetic cherche donc à maintenir le cap et à conserver dans l’esprit des internautes et des célibataires une image de marque saine, pérenne et équilibrée. 

 

Xavier Baillet

Xavier Baillet

Entrepreneur. Dirigeant d'entreprises dans les secteurs du design, du marketing et du digital depuis 1999.

J'aime faire avancer les gens, les idées et la société. J'aime les entreprises utiles et les entrepreneurs passionnés.

J'aime faire exister les idées et les projets qui ont un sens pour les gens.

Retrouvez le profil complet de Xavier Baillet
Xavier Baillet

Les derniers articles par Xavier Baillet (tout voir)

Recommended Posts

Commencez à taper et appuyez sur entrée pour rechercher