Gonzo or not Gonzo ?

 dans Business

Paris 18e. C’est ici que sévit le collectif éditorial et artistique Gonzaï. Gonzaï, qu’est-ce que c’est ? C’est un média, un magazine virtuel, tourné vers le culte et les cultures de demain. Une seule règle : opter pour un parti-pris fort comme un dogme rédactionnel. Concrètement ça donne quoi ?

Le magazine Gonzaï s’inspire du gonzo journalism. Il s’affiche comme un leader d’opinion en matière de rock, pop, littérature,  art et ses différents dérivés.

Le gonzo journalism, c’est une démarche, une manière de penser le journalisme, une méthode d’investigation axée sur l’ultra-subjectivité. Elle a été rendue célèbre grâce à Hunter S. Thompson. Ecrire sur soi pour informer, se mettre dans la peau d’un motard, intégrer un groupe de Hell’s Angels, adopter leurs conditions de vie pendant plusieurs mois avaient été les clefs de son succès.

Un journaliste gonzo délivre le plus possible à son lecteur les détails, la nature et l’intensité des facteurs « déformants » de son point de vue. L’auteur assume à 100% la subjectivité de son propos. Il recherche à redessiner, recomposer la réalité en utilisant son sens critique, en décrivant son ressenti dans une situation donnée. Un gonzo ne rechigne jamais à donner des anecdotes, à parler de lui à travers un vécu, bref il n’a d’yeux que pour l’ultra-subjectivité.

Un exemple ? Avec ses 100 000 lecteurs, le journaliste Sylvain Fesson cherche à remettre l’art de l’interview au cœur de la critique rock dans son blog fraîchement rénové « Parlhot ». Comme il le dit d’emblée : «  chroniquer des CD derrière son ordi, c’est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d’autres choses, souvent c’est mieux, non ? «. The Dandy Warhols, Roy Stuart, Violens sont autant d’interviews et de off avec en figure de proue le ton irrévérencieux et taquin d’un Sylvain Fesson en grande forme. Egocentrisme, agacement, humour, ironie ? Alors on aime ou on déteste, on est agacé ou on adore. Le courant passe ou pas. C’est un parti-pris, une nouvelle façon d’envisager le journalisme, l’information, de découvrir un groupe à travers le prisme de l’ultra-subjectivité.

Xavier Baillet

Xavier Baillet

Entrepreneur. Dirigeant d'entreprises dans les secteurs du design, du marketing et du digital depuis 1999.

J'aime faire avancer les gens, les idées et la société. J'aime les entreprises utiles et les entrepreneurs passionnés.

J'aime faire exister les idées et les projets qui ont un sens pour les gens.

Retrouvez le profil complet de Xavier Baillet
Xavier Baillet

Les derniers articles par Xavier Baillet (tout voir)

Articles récents

Commencez à taper et appuyez sur entrée pour rechercher