Les enjeux du social commerce

 dans Marketing

Le social commerce c’est quoi ? 

Il regroupe l’ensemble des interactions entre les réseaux sociaux et l’acte d’achat en ligne. Nous étudierons dans cet article les différents leviers du social-commerce à savoir:

> l’invitation en douceur

> les prémices de la géolocalisation

> l’eProfiling

> la création de sa communauté d’acheteur

 

 

Pourquoi y aller ?

> 80% des dépenses personnelles des internautes sont influencées par les publicités réalisés sur les média sociaux.
> La communication de masse est en baisse chaque année.
> 7 milliards d’equipements sont connectés en ligne.

 

Qu’entend-on par social commerce ?

Au niveau d’un site internet, le social commerce peut s’entendre par l’ensemble des mécaniques de partage (sharing) entre le site et les réseaux sociaux. Ex : bouton Like de Facebook, ou +1 de Google.

Au niveau d’un site tiers, par la création de pages sur des réseaux sociaux visant à promouvoir les produits et services de la marque.

 

+ Une invitation en douceur :

Contrairement à d’autres supports, les réseaux sociaux amènent tout doucement l’internaute vers l’acte d’achat. Mes amis aiment une marque, mes amis ont acheté des produits de cette marque alors je peux acheter en toute confiance. Ce principe de base est un des fondamentaux du social commerce.Le cas de Levis est à ce titre très interessant :

 

+ Les prémices de la geolocalisation :

Avec le lancement de Places, Facebook a permis aux annonceurs de délivrer des offres promotionnelles aux internautes (Check-in-deals). Jusqu’à l’heure, seul Foursquare avait proposé ce service en exploitant le positionnement géographique des internautes et en le reliant aux offres des magasins alentours. Comme vous pouvez l’imaginer l’enjeu pour les commerces traditionnels locaux sont très conséquents puisque c’est la passerelle entre le virtuel et le traditionnel ; entre le commerçant, le client et toute sa communauté.

Solution de géolocalisation de Groupon 

+ L’eProfiling :

En connaissant tout de ses internautes, l’e-marchand peut facilement adapter et optimiser son taux de transformation. Ainsi certaines marques tirent profit de ces informations pour adapter le contenu de leurs sites en fonction de votre profil ainsi :

> Burberry affiche par exemple lors de chaque connexion à la homepage de son site une page dédiée, construite en fonction du profil de chaque client (pour un senior, seront exclusivement mis en avant des produits adaptés aux séniors).
> Spotify permet de connaître les goûts musicaux de son réseau personnel, préalable à de nombreuses interactions sur ce sujet.
> Amazon intègre à sa propre plateforme la possibilité de connaître les goûts Facebook et les achats de ses propres amis.

 

+ La création de sa communauté d’acheteur :

L’enjeu du shopping social ne se restreint bien sûr pas à la décision de mettre en œuvre un module sur son site marchand. L’e-commerçant peut avoir tout intérêt également à référencer ses produits sur les plates-formes communautaires qui agrègent un grand nombre de catalogues, à l’instar de l’Américain Select2gether.com.

De son côté, Kaboodle.com abrite une communauté qui découvre, recommande et échange des infos sur des produits mode et beauté. Des fonctionnalités permettent d’organiser sa liste de shopping, de découvrir des produits d’internautes dont le style est similaire au sien ou encore de demander son avis à la communauté. Sur un principe semblable, Chatventure compte ouvrir bientôt un portail de shopping Shopwithyourfriends. Les consommateurs pourront partager des produits et créer ensemble des tenues.

eBay a d’ailleurs repris l’idée à son compte, en ouvrant en septembre 2010 Ebaylookbook.com. Y figure une galerie de photos d’utilisatrices d’eBay qui présentent leur look et les vêtements et accessoires qui le composent. Chaque élément vendu sur la marketplace d’eBay est signalé sur la photo et peut être ajouté au panier de l’internaute. Des fonctionnalités sociales complètent le dispositif, permettant notamment aux visiteurs du site de voter pour leurs looks préférés.

Les communautés d’acheteurs prennent parfois une forme inattendue. Tous les utilisateurs d’eBay savent combien la notation du vendeur a comme importance. A partir de ce constat, la marketplace Addoway.com utilise Facebook Connect pour aider l’acheteur à trouver des vendeurs avec lesquels ses amis ont eu de bonnes expériences.

 

 

Comme vous aurez pu le lire au travers de ces quelques lignes le social commerce va connaitre un tournant cette année mais nous ne devons pas non plus oublier que le social commerce c’est la fin de l’anonymat pour tous les clients. Fini le temps des pseudonymes, au revoir aux toto23 ou Olivier177.
C’est aussi un retour à la dépendance pour les eMarchands qui vont devoir composer avec un outil dont ils ne seront pas propriétaires et où les rêgles peuvent changer du jour au lendemain à l’instar des règles de fonctionnement de Facebook qui avait été trés contesté par la communauté.

Enfin, le social commerce pose de nombreuses questions sur :

+ Les problématiques de paiement et de la monnaie virtuelle ?
+ Le rôle du F Commerce
+ Les oppositions entre le social commerce et la personnalisation ?

Nous aurons l’occasion d’écrire de nouveaux articles à ce sujet dans les prochaines semaines.

A très bientôt !

Xavier Baillet

Xavier Baillet

Entrepreneur. Dirigeant d'entreprises dans les secteurs du design, du marketing et du digital depuis 1999.

J'aime faire avancer les gens, les idées et la société. J'aime les entreprises utiles et les entrepreneurs passionnés.

J'aime faire exister les idées et les projets qui ont un sens pour les gens.

Retrouvez le profil complet de Xavier Baillet
Xavier Baillet

Les derniers articles par Xavier Baillet (tout voir)

Recommended Posts

Commencez à taper et appuyez sur entrée pour rechercher