Toi, toi mon toi

 dans Business

En agence de com’ et dans les médias en général, le tutoiement et le claquage de bises est quasiment toujours de la partie dans la même proportion que les litres de café. Un mode relationnel anodin ? Pas si sûr…

Dans un univers où les bises et les tapes dans le dos sont les reines de la soirée, quelqu’un qui préfèrerait garder ses distances en vouvoyant tous ses collaborateurs serait perçu comme un extra-terrestre ou le dernier des ringards.
Pourquoi « tu » ? Tout simplement pour créer une meilleure ambiance au sein même de l’agence mais aussi de renforcer la cohésion d’équipe. La battle entre les « vous » et les « tu » se situe dans le fait que les premiers souhaitent se protéger vis-à-vis de dérapages éventuels dans les moments de grosses pressions, alors que les derniers souhaitent jouer sur la proximité et le relationnel à fond les manettes.

Et oui ! Un « tu» peut être très pratique dans certains cas… Si l’interlocuteur vouvoie, on s’adapte, et inversement. Le passage du « vous » au « tu » et vice versa est un signal d’alerte très puissant. Par exemple, si un client n’aime pas un projet présenté par une agence, il va sans aucun doute revenir manu militari au vouvoiement et chacun comprend tout de suite ce que cela signifie. Lorsque dans le cas inverse, le « vous » laisse place au « tu », alors là on peut sabrer le champagne avec toute l’équipe et se réjouir de travailler tous ensemble ! En fait, derrière ce « tu », en apparence si anodin, se cache une stratégie bien huilée qui a pour but de créer de la connivence et de la proximité avec ses clients.  Oh oups, je vous tutoie, excusez-moi… Ah ça ne vous embête pas ? Bon, le message est passé, j’ai donc réussi à accrocher  et à convaincre mon interlocuteur. Bingo.

Pour expliquer ce monopole du « tu » dans les agences de com’, certains avancent l’influence anglo-saxonne du « you ». Mais finalement… pour être honnête… Est-ce que le fait que je te tutoie change mon rapport avec toi ? « Le tutoiement n’est rien d’autre qu’un signe d’appartenance à un clan, fonctionnant par opposition au conformisme présupposé des autres entreprises », et ça c’est Marc Lebailly, anthropologue et psychanalyste, cofondateur du cabinet-conseil ACG, qui le dit ! Alors, on se dit « tu » ou « vous » ?

Xavier Baillet

Xavier Baillet

Entrepreneur. Dirigeant d'entreprises dans les secteurs du design, du marketing et du digital depuis 1999.

J'aime faire avancer les gens, les idées et la société. J'aime les entreprises utiles et les entrepreneurs passionnés.

J'aime faire exister les idées et les projets qui ont un sens pour les gens.

Retrouvez le profil complet de Xavier Baillet
Xavier Baillet

Les derniers articles par Xavier Baillet (tout voir)

Articles récents

Commencez à taper et appuyez sur entrée pour rechercher