Le cas Michel et Augustin

 dans Business

En 2010 les supports se sont multipliés, le public est de plus en plus sollicité et la tactique qui consistait à laisser traîner un filet dans l’océan n’est plus satisfaisante. Il faut chercher le public là où il se trouve en diversifiant les supports de présence. La marque Michel et Augustin applique ses propres recettes et stratégies et suscite la curiosité… D’ailleurs les journalistes d’M6 se sont penchés sur le sujet, réponse en image dimanche 9 janvier à 20h45.

Michel et Augustin, vous ne connaissez pas ? Les vaches à boire, les vrais cookies et biscuits tout ronds… Oui, non ? Pour les retardataires de la gourmandise farfelue et ludique, on vous explique tout…

Leur ADN de marque : « on fait des produits simples et pas compliqués, on est là pour s’amuser, on ne se prend pas au sérieux. »

Leurs objectifs : Proposer une approche simple et transparente.

Leur but : Convaincre ! Créer des ambassadeurs de la marque. Mener des études conso en direct, des sondages et enquêtes qualité concernant les produits et le réseau de distribution.

On en parle un peu partout, parce que leur produits sonnent différents et que leur communication apporte un zest de fraicheur et d’originalité.
D’ailleurs, en octobre 2010, Michel et Augustin ont été contacté par Peggy, journaliste de l’émission Capital sur M6. A la question « Puis-je plonger dans l’ambiance torride de la Bananeraie ? » ils ont finalement dit OUI après quelques hésitations.

Bref, 3 semaines de tournage et d’immersion au cœur de la vie de la tribu. Partagée en toute simplicité et transparence. Le vendredi 19 novembre au petit matin, Peggy, Arnaud et Pierre-Yves ont toqué à la porte. Au programme : conférence de presse par Michel et Augustin nus par zéro degré pour le lancement des vrais cookies place de la Madeleine, essais de recettes des nouveaux produits 2011 par Chloé aux fourneaux, une plongée technique dans la biscuiterie suivie d’une autre dans la yaourtière géante, portes-ouvertes de la Bananeraie avec 250 fans très motivés.

Le résultat ? Michel et Augustin n’en savent rien encore. Réponse en image dimanche 9 janvier à 20h45 sur M6 dans Capital ! Ils n’ont encore rien vu du montage et ont voulu jouer la carte de la sincérité et de la transparence à fond.

A priori les moyens et la philosophie d’entreprise Michel et Augustin reste : le contact direct. Ils privilégient le canal non digital. Téléphone, rendez-vous et portes ouvertes. La bananeraie est ouverte au public tous les jeudis pour discuter avec qui veut. Les consommateurs sont invités à tester de nouveaux produits. C’est un moyen d’échanges jugé plus enrichissant qu’un focus group traditionnel.

Est-ce la signature de la mort du site web pour autant ?

Pas du tout !

Actuellement, la marque Michel et Augustin dispose de différents canaux de communication digitale :
un site de marque : http://www.micheletaugustin.com
une page-fan sur facebook : http://facebook.com/pages/michel-et-augustin/22437046569. Michel et Augustin est arrivé tard sur facebook en  2009. Ils ont fait fusionner les pages non officielles et récupérer les fans existants. La communauté est ultra motivée et réagit avec bonne humeur sur le mur « ouvert à tous ». La marque possède aussi  des valeurs de marque en cohérence avec les réseaux sociaux : la proximité, l’ouverture, le dialogue. La création de trafic vers la page facebook est naturelle. C’est une marque affinitaire à laquelle les gens adhèrent spontanément. Les événements street (flash mob dans un supermarché, performance gourmande etc) donnent de la visibilité à la page fan.
un blog de marque : http://www.labananeraie.typepad.com/
une newsletter : la feuille de « bananier » envoyée 1 fois tous les 2 mois (“pour ne pas spamer”). Cette newsletter est « réclamée » par les consommateurs grâce à un contenu décalé, ludique, drôle mais aussi grâce aux nouveautés et aux annonces produits.

Aujourd’hui la page facebook leur sert surtout de Focus group : test de nouvelles recettes, noms de nouveaux produits, enquêtes et sondages. Dialogue avec le consommateur/consommacteur, relayer les opérations street. La page fan ne remplace pas le site web qui est là pour raconter l’histoire de la marque.  Le blog lui propose de mettre en avant les actes de la tribu et les news.

Tout est fait maison. Pas de stratégie de contenus préétablis, néanmoins ils ont pour objectif de développer ce canal et ils renouvellent régulièrement tous les contenus éditoriaux du site, du blog, de la page fan.

A savoir : Le 9 janvier, toute la tribu sera mobilisée à la Bananeraie dès 20h pour vous répondre.  Michel et Augustin proposent de commenter en direct et multiplex l’émission sur leur page facebook… Et… de gagner un bananier de Noël ou son poids en vaches. Des intéressés et volontaires ?

Xavier Baillet

Xavier Baillet

Entrepreneur. Dirigeant d'entreprises dans les secteurs du design, du marketing et du digital depuis 1999.

J'aime faire avancer les gens, les idées et la société. J'aime les entreprises utiles et les entrepreneurs passionnés.

J'aime faire exister les idées et les projets qui ont un sens pour les gens.

Retrouvez le profil complet de Xavier Baillet
Xavier Baillet

Les derniers articles par Xavier Baillet (tout voir)

Articles récents

Commencez à taper et appuyez sur entrée pour rechercher